ARUCI-SMC
Bleu et orange, crayon couleur bois, pastel sec et style noir, 8x11
La question de la place des personnes, leur rôle, leur contribution, leur participation, c’est primordial; il y a là une grande richesse de l’ARUCI-SMC
Vous êtes ici : Accueil > Membres > Collaborateurs

Hélène Grandbois

Membre du Comité citoyen, ARUCI-SMC

Hélène Grandbois

1383 Chemin de la Vallée Missisquoi
Sutton, Québec
J0E 2K0

@hgrandbois7@gmail.com

Hélène Grandbois est active depuis environ 25 ans, sur le plan professionnel que militant, dans le milieu communautaire des droits et de l’alternative en santé mentale au Québec. Elle est aussi en contact avec d’autres groupes nord-américains. Sa pratique des arts visuels et de la littérature traverse toute cette période. Dans les années 80, elle a amorcé un travail de sensibilisation par la participation à des films et vidéos, et en tant que porte-parole d’Auto-Psy Montréal. Après un baccalauréat en sciences juridiques à l’UQAM, elle a obtenu son droit de pratique en 1995. Depuis 1988, Mme Grandbois s’est impliquée dans différents comités (Sevrage, L’Entonnoir, Femmes) du Regroupement des ressources alternatives en santé mentale du Québec (RRASMQ). Elle s’est intéressée activement au dossier des électrochocs, une question sur laquelle sa position s’est radicalisée au fil du temps et de la recherche – jusqu’à militer avec le Comité Pare-chocs, depuis 2005, en faveur de leur abolition. Au milieu des années 90, Mme Grandbois a participé à la critique du projet de loi modifiant la Loi sur la protection du malade mental pour l’Association des groupes d’intervention en défense des droits en santé mentale du Québec (AGIDD-SMQ). Elle a présenté dans ce contexte deux mémoires en commission parlementaire. Elle a travaillé comme agente de suivi communautaire pour Relax Action et rédigé avec les membres de la ressource le code d’éthique de l’organisme. Elle a participé activement au congrès d’orientation de 1998 du RRASMQ, par le soutien à la production d’œuvres collectives et la rédaction d’un texte sur l’impact de l’inceste, intitulé Aimer à en perdre la raison. De 1994 à 2001, elle a collaboré à différents projets de recherche à l’École de service social, pour David Cohen et Lourdes Rodriguez Del Barrio. De 1999 à 2002, elle a pratiqué le droit en bureau privé dans le domaine de la santé mentale. Depuis 2008, elle est agente de recherche pour l’ARUCI-SMC, à l’École de service social de l’Université de Montréal. La pérennité de l’engagement de Mme Grandbois en santé mentale lui donne une vision globale des enjeux et du chemin qu’il reste à parcourir. Ses intérêts se portent actuellement sur l’apport de l’expression artistique et de la spiritualité dans la reconstruction de l’Être.

Projets actuels en lien avec l'ARUCI-SMC

  • Rodriguez, L. et H. Grandbois (coll.: Dallaire, L. et J.-N. Ouellet), La participation des personnes “concernées” à la formation. Projet pilote (2010) ARUCI-SMC.
Tous droits réservés © 2011, Santé mentale et citoyenneté