ARUCI-SMC
Dama Lua
L'ARUCI-SMC, c'est la réunion de gens différents, aussi de gens qu'on a pas l'habitude de voir ensemble; ça nous amène sur un autre plan, sur des projets communs.
Vous êtes ici : Accueil > Membres > Étudiants

Karime da Fonseca Pôrto

Candidat(e) à la maîtrise

Département de médecine préventive et sociale, Université d'État de Campinas

Autres affiliations

Direction : Ph. D. Rosana Teresa Onocko Campos  

Projet de maîtrise  :  Éléments pour une politique d’évaluation des actions en santé mentale dans les soins primaires dans le Système unique de Santé - Contributions à une recherche qualitative et évaluative

Karime da Fonseca Pôrto est licenciée en psychologie à l’Université de Brasília (1997) et spécialiste en santé mentale au niveau de l’internat par le Secrétariat à la santé du District Fédéral (2000). Membre du groupe de recherche Santé mentale et Santé publique : Interfaces du Département de médecine préventive et sociale de la Faculté de sciences médicales de l’Université d’État  à Campinas (UNICAMP), dans le domaine Politique, planification et gestion en santé, son expérience englobe le champ clinique et le domaine de la gestion et de la planification en santé mentale.De plus, depuis 2001, elle fait partie de l’équipe d’assesseurs de la coordination nationale de santé mentale du Ministère de la santé.

Son projet de maîtrise aborde le thème Santé mentale dans les soins primaires qui est l’une des lignes de recherche du groupe Interfaces. Il s’agit d’une recherche qualitative et évaluative sur les formes d’évaluation des actions de santé mentale dans les soins primaires dans le contexte du Système unique de Santé (SUS). L’inclusion d’actions de santé mentale dans les équipes de soins primaires a une grande pertinence si l’on considère l’ampleur épidémiologique des troubles mentaux et le besoin d’élargir l’accès aux soins en santé mentale dans le réseau Système unique de Santé.

Or, la recension des écrits montre que, dans le Système unique de Santé, les pratiques d’évaluation sur ce thème portent sur des expériences locales et des études épidémiologiques des troubles mentaux. Il n’y a pas d’études sur les stratégies d’évaluation plus globales, d’envergure nationale, qui permettraient de dégager les grandes lignes qui constituent les politiques orientant ce champ et les évidences quantitatives et qualitatives qui devraient orienter ces pratiques pour la consolidation des actions de santé mentale dans les soins primaires du Système unique de Santé.

Cette recherche vise à apporter des contributions à une politique d’évaluation et de suivi des actions de santé mentale dans les soins primaires, en dialogue avec les traditions d’évaluation de la réforme sanitaire, réforme psychiatrique et des soins primaires.

 

Tous droits réservés © 2011, Santé mentale et citoyenneté