ARUCI-SMC
ARUCI-SMC
L'ARUCI-SMC, c'est la réunion de gens différents, aussi de gens qu'on a pas l'habitude de voir ensemble; ça nous amène sur un autre plan, sur des projets communs.
Vous êtes ici : Accueil > Membres > Étudiants

Sabrina Stefanello, M. D., Ph. D.

Post-doctorant(e)

Département de médecine préventive et sociale, Université d'État de Campinas

Sabrina Stefanello

T55 19 9129-1085

@sabrinas@fcm.unicamp.br

Autres affiliations

  • Chercheuse collaboratrice, Équipe de recherche Santé mentale et santé publique: Interfaces, Université d'État de Campinas
  • Psychiatre, activité d’appui et d’enseignement de santé mentale dans les soins primaires dans la ville de Campinas

Direction : M. D., Ph. D. Rosana T. Onocko Campos  

Projet de recherche :  Groupe de Gestion autonome de la médication : une évaluation de l’instrument pour qualifier l’utilisation de psychotropes et former des ressources humaines dans les soins primaires.

Sabrina Stefanello est médecin psychiatre. Elle a obtenu une maîtrise et un doctorat en sciences médicales à la Faculté de Sciences médicales de l’Université d’État de Campinas. Elle travaille comme superviseure des internes en psychiatrie dans le domaine d’inter-consultation tant au niveau hospitalier que dans les soins primaires. De plus, madame Stefanello détient une certaine expérience en ce qui a trait à la réhabilitation et l’inclusion sociale de personnes sortant des hôpitaux psychiatriques, à la suicidologie et à l'enseignement de la psychiatrie.

Entre 2008 et 2010, elle a participé à la Recherche d’évaluation de santé mentale : instruments pour qualifier l’utilisation de psychotropes et former des ressources humaines et adapté le Guide de la Gestion autonome de la médication pour son utilisation au Brésil. Les objectifs du projet Groupe de Gestion autonome de la médication : une évaluation de l’instrument pour qualifier l’utilisation de psychotropes et former des ressources humaines dans les soins primaires sont : a) de valider l’usage du Guide de la Gestion autonome de la médication (GAM) chez des patients vivant des troubles mentaux insérés dans les soins primaires ; et b) d’évaluer si l’utilisation de la GAM a des effets favorables sur la formation des médecins psychiatres pour travailler dans les soins primaires.

Tous droits réservés © 2011, Santé mentale et citoyenneté