ARUCI-SMC
Vous êtes ici : Accueil > Projets > Les réalités des personnes - Axe 1 > Habitation et qualité de vie

Habitation et qualité de vie

Habitation et qualité de vie
Canada, Québec

Notre hypothèse : La sortie de la pauvreté pour les ménages familiaux habitant en logement social nécessite une pensée et des pratiques intersectorielles entre le secteur de l’habitation et celui de la santé et des services sociaux, tant publique que communautaire. Nous postulons l'existence d’un continuum d’interventions intersectorielles associant le secteur de l’habitation sociale et celui de la santé et des services sociaux avec comme enjeu l’inclusion sociale.

La  problématique : Le rôle spécifique du logement social dans la démarche d’insertion sociale et professionnelle des ménages familiaux en situation de pauvreté est reconnu  dans le Plan gouvernemental pour la solidarité et l’inclusion sociale (2010-2015).

La Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale définit la pauvreté comme suit : On entend par pauvreté la condition dans laquelle se trouve un être humain qui est privé des ressources, des moyens, des choix et  du pouvoir nécessaires pour acquérir et maintenir son autonomie économique, pour favoriser son intégration et sa  participation à la société québécoise. Cette définition témoigne de l’évolution des vingt dernières années, de notre compréhension des inégalités  sociales et du concept de pauvreté.

En effet,  «Axé auparavant sur  les  insuffisances de revenus à des moments de la vie d’une personne, les politiques, les programmes et les recherches s’intéressent maintenant aux ressources et aux situations, dans la vie d’une personne, pouvant contribuer à une absence constante de revenus ou à miner sa capacité à participer à l’économie et à la  société.»

L’investissement dans le logement social ainsi que le soutien accordé à ses habitants constituent ainsi une action efficace à l’égard des déterminants sociaux de la santé et du bien-être.

Objectif général :

L'objectif général de cette recherche est de circonscrire les effets (court terme) et les impacts (moyen et long terme) de l’accès à cette catégorie de logement (PSL-HLM-OBNL et coopérative) sur un continuum d’intensité d’interventions intersectorielles associant le secteur de l’habitation sociale à celui de la santé et des services sociaux.

Objectifs spécifiques :

  1. Analyser  les effets de combinaison produits dans le cadre des interventions multisectorielles.
  2. Identifier les facteurs clés  dans l’implantation et le développement du soutien communautaire en logement social.
  3. Étudier les diverses formes de mixité sociale (intergénérationnelles et autres) selon les tenures.

Le terrain de cette  recherche est multicentrique et se déroulera dans 4 régions du Québec (Montréal, Québec, Drummondville et  Mauricie Centre du Québec). Elle décrit 10 cas de logements sociaux répartis dans ces 4 régions et deux regroupements d’expériences intersectorielles.

Elle étudie les processus d’intervention  propre à chacune, les effets perçus par les parties prenantes, le contexte organisationnel et les  mécanismes  clinico-administratifs liés à ces pratiques ainsi que les caractéristiques des milieux d’intervention.

Cette recherche évaluative adopte l’approche des «capabilités» et s’inspire largement  du modèle de logique de programme développé par Chen et Nussbaum.

Question principale de recherche :

Pourquoi différentes tenures, sur un continuum de types d’interventions  intersectorielles,  produisent-elles des effets et des impacts sur les capabilités des habitants en situation de pauvreté et sur leur capacité à sortir de l’exclusion sociale et économique?

Questions secondaires :

  1. Quels sont les mécanismes et les facteurs contextuels favorisant la mise en place d’une intervention intersectorielle visant  l’inclusion socioéconomique des locataires de logements sociaux et communautaires?
  2. Quels sont les effets de combinaison produits en regard des trois dimensions de l’habitation dans le cadre de diverses pratiques d’interventions intersectorielles?
  3. Quelles sont les forces et les limites des différents types de tenures en regard de la mixité sociale?
Tous droits réservés © 2011, Santé mentale et citoyenneté